Extrait de:

            - EN LIGNES  67  p 7 au p 11.
            - EN LIGNES  68  p 8 au p 11.

25-12-2004 - 08-01-2005

Le PFT en Chine !

 

Le réseau chinois est pratiquement le dernier où des locomotives à vapeur circulent encore en service régulier, non seulement sur le réseau national, mais aussi sur différents réseaux industriels :

le charbon, omniprésent dans certaines régions, y représente une source énergétique économiquement intéressante. Pour montrer une image plus moderne au moment des jeux olympiques de 2008, les dirigeants politiques ont décidé de supprimer la traction vapeur avant cette échéance. Il était donc urgent de se rendre en Chine!

Notre ami, Dave Habraken avait déjà eu l'occasion de s'y rendre plusieurs fois (voir ses reportages dans les EL 61 et 63 à 66) et il y a visité les plus belles lignes, dont celle du JingPeng, et plusieurs usines et réseaux industriels. Son enthousiasme l'a poussé à organiser un voyage spécial pour le compte du PFT. Malgré que le voyage tombait en plein dans les fêtes de fin d'année et que les conditions du voyage allaient s'avérer particulièrement difficile, 14 amateurs se sont donné rendez-vous. Cette extraordinaire aventure débuta le 25 décembre 2004 par un transfert en Thalys entre Bruxelles-Midi et l'Aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, en correspondance avec le vol Air-France AF128 à destination de Pékin.
Après une courte nuit en avion due au décalage horaire, le groupe a été accueilli le lendemain matin vers 08.30 à Pékin par l'extraordinaire guide Tina, que tous les amateurs occidentaux connaissent, et qui est certainement la plus grande spécialiste d'organisation de voyages pour amateurs ferroviaires.

Le séjour a commencé par une visite du musée des chemins de fer, ou se trouvait notamment une locomotive fabriquée en Belgique. Ensuite, le groupe s'est rendu à la petite gare de Beijing (Pékin) Bey, pour y visiter  petit dépôt et prendre quelques photos dans la gare non électrifiée. Ce fut l'occasion de découvrir les premières DF4, dont certaines sont décorées de gros emblèmes de propagande politique. A la tombée de la nuit, après une courte visite de l'entrée de la Cité lnterdite, et avant le repas dans un restaurant typique, chacun pouvait goûter, en apéritif, des spécialités culinaires locales. Notre rédacteur en chef a apprécié les scorpions frits, les sauterelles grillées et les cafards confis, mais il a hésité à avaler une grosse mygale poilue que les cuistots lui proposaient !

Ensuite, les participants se sont rendus à la gare. Après un contrôle des bagages au scanner (comme dans toutes les grandes gares) et une attente dans une salle" V.I.P. ", les participants ont franchi le nouveau point de contrôle pour se rendre sur les quais et embarquer dans le train de nuit vers Shengyan. Tous ont profité de la nuit dans une voiture-lits " molle " pour récupérer des fatigues de cette première journée. Il s'agit de voitures à compartiments de 4 lits au confort remarquable, surveillées par des accompagnatrices dévouées qui cherchent à donner le plus de satisfaction aux voyageurs. A cette occasion, on a pu apprécier la qualité réellement exceptionnelle de la voie chinoise.
Le lendemain matin, avant les premières lumières du jour, le débarquement du train fut particulièrement rude vu la température en-dessous de -15° C. Heureusement, un autocar bien chauffé et un petit déjeuner improvisé attendaient le groupe qui fut ensuite amené à l'usine sidérurgique de Benxi. L'enceinte de cette usine comprend une véritable ville, avec des maisons d'habitations, des commerces et, évidemment, les installations industrielles. Les fumées dégagées par les énormes et nombreuses cheminées du complexe et le gel intense y provoquent un effet climatique inattendu : de la neige! En effet, malgré que le ciel était parfaitement dégagé, c'est sous des flacons abondants que nous découvrons nos premières SY, soit à la tête des trains qui circulent dans toute l'usine, soit au petit dépôt ou elles peuvent se ravitailler en eau et en charbon.

Le décor est impressionnant et irréel : les locomotives à vapeur sortent d'un brouillard artificiel très dense, et leur fumée rejoint immédiatement toute celle qui nous entoure, le tout recouvert de 20 cm de neige ! En fin de matinée, ce phénomène cessa, le soleil pu s'imposer, et toutes les installations sont devenues visibles : l'aciérie, la cokerie et bien sûr les hauts fourneaux, dont un tout nouveau et gigantesque dont sa mise en service ne doit dater que de quelques mois. Derrière celui-ci, sept nouveaux hauts fourneaux sont en cours de construction ! L'incroyable croissance économique de la Chine ne fait ici aucun doute ... Une visite à la formation d'entrée a permis de découvrir quelques locomotives Diesel et des locomotives électriques à capots, construites par la Lew Henningsdorf, en ancienne DDR (l'ex-république démocratique allemande).

Comme chaque soir, le groupe a pu reprendre des farces dans un restaurant typique, autour de deux tables rondes munies de plateaux tournants. Sept ou huit plats sont présentés successivement, et chacun essaye de se débrouiller avec ses baguettes pour prendre ce qui lui plaît; heureusement, le riz est servi dans un bol séparé ... A la gare, le train doit amener le groupe à Chifeng, mais, à la suite d'un défaut de communication, il n'y a pas de place dans les voitures " molles " pour tout le monde; certains doivent voyager dans les voitures lits " dures ", qui ont 6 couchettes par compartiment, donnant directement accès sur le couloir : il n'y a pas de porte, et ceux qui n'ont pas pris de boules "quiez" peuvent entendre pendant toute la nuit la conversation des Chinois, ou leurs différentes éructations!

Au petit matin, un nouvel autocar, conduit par notre camarade Lee Action, qui accompagnera le groupe pendant 5 jours, nous amène d'abord dans la région minière de Yuanbaoshan. En gare et au petit dépôt adjacent, se trouvent plusieurs JS qui se laissent photographier dès les premières lueurs de l'aube. Lorsqu'elles sont toutes parties, il faut essayer de les retrouver en ligne et de photographier  panache qu'elles peuvent dégager à une température qui est déjà descendue sous les -15°. Les horaires sont irréguliers et l'attente est parfois longue, mais  résultat répond à l'attente de tous. En fin de journée, certains se détachent du groupe pour s'installer le long de la ligne régulière et y photographier des DF4 vertes, bleues ou rouge et crème.
Au crépuscule, Lee Action amène le petit groupe reconstitué à Reshui, dans le région de JingPeng, ou 3 journées complètes sont prévues. Le col de JingPeng est situé sur le parcours de la ligne du Ji-Tong, construite en 1995 pour désenclaver la Mongolie intérieure. Jusqu'au mois d'octobre 2004, le trafic y était assuré uniquement en traction vapeur. Les premières locomotives Diesel DF4 y sont apparues à ce moment, et, maintenant, elles assurent tous les services de JingPeng à Daban. Il était donc urgent d'y rester quelques jours.

Le profil de la ligne est très difficile et la température avoisinait les -30°! Cette région était le paradis de majestueuses QJ, et le spectacle éblouissant qu'elles offraient faisait vite oublier les conditions climatiques difficiles. En raison de la forte déclivité, les trains y circulent lentement, et il était facile de les rattraper pour les photographier à plusieurs endroits différents. En se plaçant sur un sommet de la montagne, il y a même moyen de voir le train à l'horizon, et de le suivre des yeux pendant environ 1 heure 30 !

Dave et Tina se renseignaient tous les matins pour connaître l'horaire des trains et le type de traction, et chaque train était suivi et photographié aux plus beaux endroits de la ligne. Ces trois jours resteront gravés dans les mémoires de ceux qui, cagoulés et emmitouflés dans un équipent polaire, ont voulu admirer les gigantesques panaches. Comme dans un réseau miniature, les trains franchissaient les villages, les gares, les viaducs, les tunnels ....

Après trois jours, le groupe est reparti pour la ville de Daban, ou, une visite nocturne était prévue pour le réveillon de la Saint-Sylvestre. Mais la fatigue persistante a poussé tous les membres du groupe à se coucher tôt. Vers 7 heures du matin, au petit déjeuner, chacun a pensé aux douze coups de minuit qui résonnaient dans tous les clochers de Belgique, et aux sms à envoyer vers l'Europe si lointaine. Cette fois, tous les participants ont visité le dépôt ou les QJ grouillaient dans toutes les directions. Quelques DF4 restaient cependant à l'affût, prêtes à prendre la relève.

La journée a été consacrée à la poursuite des trains sur la section allant de Daban à Lindong, exploitée uniquement en traction vapeur. La montagne a laissé la place à un paysage désertique beaucoup plus plat, mais qui offre malgré tout de nombreux endroits photogéniques. En simple ou en double traction, les QJ sont facilement repérables de loin, avec leur gigantesque panache de fumée, et il n'est pas difficile de les traquer.

A Lindong, le groupe s'est laissé aller et a fêté la nouvelle année au cours d'une " saké-soirée " dont certains se souviendront. Il n'y avait pas que les vitres des chambres qui sont restées givrées toute la nuit ! Mais, le devoir attendait les reporters du PFT et, faisant preuve d'une grande conscience professionnelle, ils étaient en gare ou le long de la ligne dès les premières lueurs du jour. En gare de Lindong, située au pied d'une splendide pagode, tous les trains de marchandise s'arrêtent pour faire le plein d'eau et nettoyer leur feu. Certaines locomotives de trains remorqués en double traction sont dételées et en profitent pour effectuer des manœuvres sur les voies de garage.

Mais le temps passe trop vite, et Lee Action doit ramener le groupe en début de soirée à Chifeng, ou le train le ramènera à Pékin. Mais, cette fois, il n'y avait plus de possibilité de réserver des couchettes" classe molle ", et tout le groupe a eu le plaisir de partager avec des voyageurs chinois une voiture couchette de la classe " dure ".

Après l'arrivée à Pékin et une avant-midi consacrée à une visite plus complète de toute la Cité interdite, le groupe s'est rendu à l'usine de wagons de Zhanggezhuang, ou deux locomotives à vapeur du type JF, les dernières en Chine, manœuvrent. A nouveau, certains ont préféré se placer le long de la ligne des chemins de fer nationaux pour y photographier leurs premières SS1. L'après-midi était destinée à la visite du chemin de fer à voie étroite de Dahuichang mais, justement ce jour-là, le réseau était fermé et rien ne circulait.

Il ne restait plus qu'une solution : rentrer à Pékin et se rendre à la gare pour embarquer vers Handan, en empruntant un train régulier. Bien entendu, les places réservées avaient déjà été prises d'assaut par des voyageurs autochtones, mais, après quelques explications et avec de grands sourires, tout est rentré dans l'ordre. Le trajet a duré 4 heures, dans des conditions de confort difficiles, et avec un grand manque de place : les chinois, en majorité plus petits, n'ont pas besoin de beaucoup de place pour leurs genoux, tandis que certains membres du groupe pouvaient à peine s'asseoir ! C'est donc avec un grand soulagement que tout le monde a rejoint l'hôtel à Handan pour une nouvelle nuit réparatrice.

La journée du lendemain était consacrée à la visite d'une nouvelle usine sidérurgique, où la majorité des mouvements se font par trains tractés par des locomotives à vapeur du type SY. Pendant toute la matinée, les trains passent sous les hauts fourneaux, remorquent les wagons-poches chargés de fonte en fusion ou de laitier, ou manœuvrent les wagons de minerais dans les installations. L'après-midi est consacrée à la visite du dépôt, tandis que certains préfèrent retourner en ville pour la visiter ou pour profiter d'une petite sieste, et les autres, les habituels dissidents, se rendent le long de la ligne des chemins de fer nationaux pour y photographier les nombreux trains remorqués par les locomotives électriques ou diesel.

Le soir, le train de nuit venant de Pékin doit nous emmener de Handan à Pingdingshan, mais une nouvelle surprise attend le groupe : pour être sûr d'avoir une place dans les couchettes "molles", Tina avait réservé des billets pour le trajet à partir de Pékin ; les accompagnateurs, n'ayant vu personne du groupe à Pékin, en ont profité pour revendre les places à d'autres voyageurs ! Il a donc fallu séparer tous les membres du groupe, en tentant de trouver une place pour chacun dans les voitures de classe "dure".

A l'arrivée à Pingdingshan, un autocar nous emmène au dépôt des chemins de fer miniers. L'activité y est intense : toutes les locomotives qui viennent d'emmener leur train dans la gare de formation rentrent simultanément au dépôt, réapprovisionnent, et quittent le dépôt l'une après l'autre. L'ambiance de ce dépôt est inoubliable, mais chacun se souviendra des petits abris confectionnés le long des voies avec de vielles traverses et un peu de tôle ondulée ou vivent des dizaines de personnes dans le dénuement le plus total.

La journée est consacrée à la poursuite des trains dans les différentes mines, au les plus âgés des participants retrouveront une ambiance semblable à celle des mines du Borinage dans les années 50.

Le même spectacle est proposé au groupe pour le lendemain. Quelques-uns décident toutefois d'affréter un taxi pour se rendre le long des voies, près de Baofeng au tout le groupe doit se retrouver dans la soirée. A cet endroit se trouve une ligne diesel à double voie des chemins de fer nationaux, et le trafic y est considérable. A un moment, 7 trains de marchandises se sont suivis à un intervalle de 5 minutes !

Le soir, après les retrouvailles, le groupe s'embarque dans un nouveau train régulier pour Luoyang, au, malgré une erreur de gare, le groupe rejoint un hôtel au confort spartiate, au il pourra profiter d'un sommeil relatif avant la dernière journée consacrée à la visite du réseau à voie étroite des Yinghao Goal Railways.

Après un voyage en car, les participants arrivent dans le petit village de Xiangyang dominé par les vieilles installations d'une mine désaffectée. Les petites locomotives, dérivées des Px48 polonaises, se retrouvent au dépôt et partent ensuite vers la mine pour y prendre les wagonnets remplis de charbon et les amener à Yinghao. Toute la journée est consacrée à ce magnifique petit réseau. L'après-midi, un petit groupe décide de se placer le long de la ligne des chemins de fer nationaux pour y photographier pas moins de 26 trains de marchandises différents en mains de 2 heures, devant les indigènes qui, en arborant toujours un large sourire, ne comprennent absolument pas cette passion.

Mais, toutes les meilleures choses ont une fin, et le train du soir ramène les participants à Pékin au un autocar les attendra pour les amener à l'aéroport vers cette lointaine Europe.

L'"experiment" a été inoubliable pour ceux qui l'ont vécue ! Tout était réussi, grâce à la compétence de Tina et l'enthousiasme de Dave. Tous les Chinois, même tous ceux qui n'avaient jamais vu d'européens à la peau plus claire au ceux qui ne comprenaient que des êtres humains pouvaient parler une autre langue, ont toujours arboré un large sourire et ont essayé de nous assister le mieux possible. Chacun gardera le souvenir d'un peuple aimable malgré l'extrême pauvreté, de paysage grandioses et de trains (plus tout à fait) inconnus, en attendant une seule chose : à quand le prochain voyage PFT en Chine ? 

 

2004 12 28 07 50 N17158 JF 6246 Yuanbaoshan 28 12 2004

 

2004 12 28 08 18 N17166 JF 6246 Yuanbaoshan 28 12 2004

 

2004 12 28 09 54 N18001 JF 8216 Yuanbaoshan CR 28 12 2004

 

2004 12 28 10 25 N18003 JF 8216 Yuanbaoshan CR 28 12 2004

 

2004 12 28 14 37 N18032 DF4 4012 Fengshuigou 28 12 2004

 

2004 12 28 14 47 N18027 JF 8249 Fengshuigou 28 12 2004

 

2004 12 29 12 45 N18069B QJ 7040 Liudigou 29 12 2004

 

2004 12 29 12 47 N18082 QJ 7040 Liudigou 29 12 2004

 

2004 12 29 14 25 N18102B

 

2004 12 29 14 52 N18108 QJ 6878 Shangdian 29 12 2004

 

2004 12 29 15 46 N18119 QJ 6878 Jingpeng 29 12 2004

 

2004 12 30 10 18 N19014 QJ 6851 Shangdian 30 12 2004

 

2004 12 30 10 37 N21059 DF4 0490 DaYingZI 29 12 2004

 

2004 12 31 10 47 N19028 DF4 0392 et QJ 7009 SanDI 30 12 2004

 

2004 12 31 13 27 N19037 QJ 7040 et 7038 Yuzhoudi 30 12 2004

 

2004 12 31 14 07 N17010 DF4 6283 Beijing Be 26 12 2004

 

2004 12 31 14 31 N19065 QJ 7040 et 7038 Liudigou 30 12 2004

 

2005 01 01 08 13 N20052 QJ 7041 Daban 31 12 2004

 

2005 01 01 08 15 N20055 QJ 7041 Daban 31 12 2004

 

2005 01 01 08 30 N20056 QJ 7041 Daban 31 12 2004

 

2005 01 01 10 26 N17122 SY 723 Benxi (BX Steel) 27 12 2005

 

2005 01 01 11 00 N17140 SY 724 Benxi (BX Steel) 27 12 2005

 

2005 01 01 11 05 N17018 SY Benxi (BX Steel) 27 12 2005

 

2005 01 01 11 12 N20062 QJ 7012 Baomuto01 01 2005

 

2005 01 01 11 17 N17033 SY 733 Benxi (BX Steel) 27 12 2005

 

2005 01 01 13 00 N17055B

 

2005 01 01 14 01 N20080 QJ 7049 Chaganhada 01 01 2005

 

2005 01 02 12 19 N21007 QJ 6977 et 6828 Lindong 02 05 2005

 

2005 01 02 13 31 N21021 QJ 6853 6978 6977 et 6828 Lindong 02 05 2005

 

2005 01 02 13 42 N21031 QJ 6978 Lindong 02 01 2005

 

2005 01 03 12 51 N21044 SS1 1168 Zhanggezhuang (Beijing) 03 01 2005

 

2005 01 03 15 38 N21052 DF4 2373 Zhanggezhuang (Beijing) 03 01 2005

 

2005 01 04 10 31 N22038 SY 2007 et 1535 Handan 04 01 2005

 

2005 01 04 10 47 N22049 SY 1081 2007 1658 Handan 04 01 2005

 

2005 01 04 11 01 N22073 SY 1535 Handan 04 01 2005

 

2005 01 04 12 27 N22090 SY 1535 Handan 04 01 2005

 

2005 01 05 08 26 N22111 JF 8120 Tianzhuang 05 01 2005

 

2005 01 05 08 50 N22115 JF 8065 8120 Tianzhuang 05 01 2005

 

2005 01 05 11 41 N22127 JF 8120 05 01 2005

 

2005 01 05 16 04 N22142 QJ 7186 05 01 2005

 

2005 01 05 16 17 N22145 JF 5644 05 01 2005

 

2005 01 06 13 00 N16059 DF4 0410 Baofeng 06 01 2005

 

2005 01 07 10 33 N16134 C2 n° 017 et 014 Xiangyang 07 01 2005

 

2005 01 07 11 27 N16141 C2 n° 017 Xiangyang 07 01 2005

 

2005 01 07 14 05 N16118 SS3B 6047B Yinghao 07 01 2005

 

2005 01 07 14 46 N23050 SS6 0004 Yinghao 07 01 2005

 

2005 01 07 14 51 N23051 SS7D 0030 train Xian Yantai Yinghao 07 01 2005

 

2005 01 07 14 59 N23054 6K 057 et 045 Yinghao 07 01 2005

 

 

© PFT-TSP Reproduction interdite sans accord de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mars 2019
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Agenda

samedi 06 avril 2019
09:00 - 14:00
Musée / Museum "Rétrotrain" ouvert / open
dimanche 07 avril 2019
12:00 - 18:00
Jour de circulation Autorail / Rijdag Motorwagen - 12:00-18:00
dimanche 14 avril 2019
12:00 - 18:00
Jour de circulation Autorail / Rijdag Motorwagen - 12:00-18:00
mardi 16 avril 2019
10:00 - 11:59
Boutique PFT à / TSP-Boetiek te Saint-Ghislain
dimanche 21 avril 2019
12:00 - 18:00
Jour de circulation Autorail / Rijdag Motorwagen - 12:00-18:00
lundi 22 avril 2019
12:00 - 18:00
Jour de circulation Autorail / Rijdag Motorwagen - 12:00-18:00
samedi 27 avril 2019
11:30 - 15:00
Le BOCQ Gourmand
dimanche 28 avril 2019
11:30 - 15:00
Le BOCQ Gourmand
mercredi 01 mai 2019
12:00 - 18:00
Jour de circulation Autorail / Rijdag Motorwagen - 12:00-18:00
samedi 04 mai 2019
09:00 - 14:00
Musée / Museum "Rétrotrain" ouvert / open
Aller au haut